Actus

Zoom sur
21/09/2017

« Restons vigilants là où les droits des femmes semblaient acquis. Soyons toujours plus actifs là où ils doivent encore être conquis. »

François-Henri Pinault, Président de la Fondation Kering.

 

La Fondation Kering publie son nouveau rapport d’activité et rend hommage aux femmes qui luttent pour sortir des violences, aux associations qui les accompagnent et, aux collaborateurs du Groupe Kering. Grâce à une présentation sobre et des textes concis, mis en lumière notamment par le reportage photographique de Marion Berrin, ce document souligne l'approche de la Fondation Kering, centrée sur le partenariat et la concertation. Que ce soit pour apporter de meilleurs services aux femmes victimes de violences, accompagner des entrepreneurs sociaux porteurs de solutions alternatives ou encore briser le silence, la Fondation cherche à renforcer son impact et faire évoluer les comportements afin de mettre un terme aux violences faites aux femmes.

Téléchargez le rapport d’activité pour découvrir les projets menés par les partenaires de la Fondation Kering et ses campagnes de sensibilisation..

A voir, à lire
18/09/2017

En France, une femme meurt encore tous les trois jours de violences conjugales

En 2016, 123 femmes ont été tuées par leur partenaire selon le rapport publié par le Ministère de l’Intérieur Français au 1er septembre 2017.

Cette étude sur les morts violentes au sein du couple en France démontre que les femmes restent les premières victimes de violences conjugales. 34 hommes ont également été répertoriés. Derrière ces chiffres, ce sont 157 personnes qui ont perdu la vie en 2016, soit 9% de plus qu’en 2015 où l’on recensait alors 144 victimes.
Ce constat fait écho au rapport international des Nations Unies émis en 2015. On notait déjà que deux tiers des victimes de violences conjugales entraînant la mort étaient des femmes.

Un article du journal Libération illustre ces faits du quotidien, ces histoires de vie qui touchent tous les milieux sociaux. Le papier décrit la cause principale du passage à l’acte pour les hommes auteurs d’homicide en France : le refus de la séparation. Ernestine Ronai, Psychologue et Responsable de l'Observatoire des violences envers les femmes en Seine-Saint-Denis, explique ces propos« On ne tue pas sa femme par amour, jamais. On la tue car on ne supporte pas de la perdre, on veut garder son objet ».

Un autre aspect essentiel est également soulevé : les enfants au cœur des violences conjugales.
Bien souvent traumatisés car premiers témoins de ces violences, les enfants sont aussi des victimes collatérales. On dénombre ainsi 25 décès d’enfant en 2016, dont 9 ayant perdu la vie en même temps que leurs mères.

Le centre Hubertine Auclert, centre francilien pour l’égalité homme-femme a présenté ce jeudi 7 Septembre, le rapport « Mieux protéger et accompagner les enfants co-victimes des violences conjugales ». Il préconise un renforcement de l’aide et des moyens apporté aux « femmes victimes et leurs enfants » afin de les encourager à s’exprimer et prévenir les violences.
Cette étude s’appuie dans la démarche du premier plan contre les violences faites aux enfants ainsi que le cinquième plan de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux femmes, lancés en 2017.

Pour vous informer sur les associations spécialisées, n’hésitez pas à consulter le site de la Fédération Nationale Solidarités Femmes, réseau d'accueil, d'accompagnement et d'hébergement des femmes victimes de violences, ou contactez le 3919 (Appel anonyme et gratuit).


[Sources : RTL, Libération, Le Parisien, Le Figaro]
 



Rendez-vous
21/07/2017

Date limite pour candidater repoussée au 10 octobre pour le Mexique : Kering Foundation Awards

Suite au tremblement de terre à Mexico, la date limite pour postuler a été reculée. Les candidatures mexicaines pourront être soumises jusqu'au 10 octobre 2017, à minuit (GMT+1).

La Fondation Kering et MakeSense soutiennent les entrepreneurs sociaux.

Depuis 2009, la Fondation Kering récompense et appuie les solutions innovantes d’entrepreneurs sociaux engagés dans la lutte contre les violences faites aux femmes. En partenariat avec MakeSense, la Fondation Kering poursuit cet engagement en permettant à des entrepreneurs sociaux de développer des projets impactants à travers un appui financier, un programme d’accélération de 6 mois et une offre de mentorat.

Lancée en 2011, MakeSense est une communauté de citoyens passionnés par l’entrepreneuriat social et présents dans le monde entier. MakeSense mobilise les talents et les compétences pour résoudre les défis rencontrés par des entrepreneurs sociaux et accroître leur impact.

 

Les Kering Foundation Awards, en partenariat avec MakeSense, concernent cinq pays* : les Etats-Unis, la France, l’Italie, le Mexique et le Royaume-Uni. Sous réserve de l’éligibilité et de la qualité des candidatures, un lauréat sera sélectionné dans chaque pays, soit cinq lauréats. Les deux projets les plus convaincants recevront chacun un prix de 10 000 euros tandis que les trois autres recevront chacun 5 000 euros. L’ensemble des lauréats bénéficiera d’un programme d’accélération de 6 mois via le réseau d’incubateurs de MakeSense. Ils bénéficieront également d’un parrainage assuré par des collaborateurs du groupe Kering pendant 2 ans.

 

Toute entreprise sociale dont l’activité bénéficie en priorité aux femmes victimes de violence (violences conjugales, violences sexuelles, mutilations sexuelles féminines, mariages forcés, traite, etc.) ou particulièrement exposées à des situations de violence (notamment femmes migrantes, femmes issues de minorités, etc.).
L’entrepreneur social ainsi que ses bénéficiaires devront être basés dans l’un des pays suivants : Etats-Unis, France, Italie, Mexique ou Royaume-Uni.

Quelle que soit sa forme juridique, l’entreprise sociale devra répondre à des principes simples :

• Une finalité sociale, à savoir :
     - prévention des violences faites aux femmes ou services en faveur des femmes victimes de violence
     - protection ou autonomisation sociale ou économique des femmes victimes de violence ou à risque
• Un modèle économique viable
• Une lucrativité encadrée
• Un investissement à plein temps de l’entrepreneur et/ou des co-fondateurs pour le développement du projet
• Les projets qui impliquent les hommes dans la lutte contre les violences faites aux femmes seront également considérés

 

Toutes les candidatures doivent être soumises en ligne, avant le 30 septembre 2017 à minuit (GMT+1). Vous pouvez compléter le formulaire en ligne en anglais, en français, en espagnol ou italien. Les candidats seront contactés à la fin du mois d’octobre 2017. Des informations complémentaires sur le processus de sélection seront communiquées à cette occasion. Les lauréats des Kering Foundation Awards seront annoncés en début d’année 2018. Pour toute demande d’information, contactez : mathilde@makesense.org

*Les Kering Foundation Awards pour la zone Asie (Chine et à Hong Kong) vont être prochainement lancés ; les modalités seront communiquées ultérieurement.



43 Actus