Actus

Rendez-vous
30/07/2018
30 juillet 2018 : Agir ensemble pour la dignité des victimes de la traite d’êtres humains

Le 30 juillet marque la Journée Mondiale de la Dignité des Victimes de la Traite d’Êtres Humains, l’occasion de mettre en lumière le quotidien de millions de femmes exploitées à travers le monde. L’Organisation Internationale du Travail (OIT) estime qu’environ 21 millions d’individus sont victimes de travail forcé, d’exploitation sexuelle ou encore de trafic d’organes sans distinction d’âge, de sexe ou d’appartenance à une catégorie sociale. Cependant, les chiffres restent évasifs en raison de la nature illégale et souvent invisible de la traite.

La traite reste l’une des nombreuses formes de violences auxquelles font face les femmes et elles représenteraient 71% du trafic mondial selon l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC). Les femmes sont principalement victimes d’exploitation sexuelle, de mariage forcé, d’esclavage domestique et de travail forcé dans différentes industries.

Etant touchées de manière disproportionnée par la pauvreté et la discrimination, et, ayant un accès limité à l’éducation, à l’emploi et à d’autres ressources, elles sont particulièrement vulnérables auprès des trafiquants qui leur font miroiter un salaire et des conditions de travail décentes. Une fois dans l’engrenage du réseau de trafiquants, elles subissent des abus physiques et psychologiques extrêmes, y compris le viol, l'emprisonnement et parfois la mort.

Le Nigeria détient le record du nombre de migrants africains arrivés par bateau sur les côtés italiennes, avec 37 500 personnes arrivées en 2016, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). La majorité d’entre eux sont originaires de l’Etat d’Edo et depuis 2013, l’OIM note une explosion des chiffres concernant le trafic de femmes (433 Nigérianes sont arrivées en 2013 et près de 5 000 en 2014). L’OIM remarque une « augmentation importante du nombre de mineures, facilement manipulables », « la grande majorité d’entre elles étaient destinées à l’exploitation sexuelle ».

Apporter des réponses face à la traite des enfants et des plus jeunes

Cette année, la journée internationale de la dignité des victimes de la traite d’êtres humains mettra l'accent sur les réponses à apporter face à la traite des enfants et des plus jeunes. En levant des fonds au travers de sa campagne annuelle, l’ONUDC apporte un soutien financier aux ONG travaillant avec les victimes. Elles sont alors en mesure d’apporter une aide médicale, psychologique et un environnement plus sécurisant aux jeunes victimes.
 

Comment agir contre la traite à notre échelle ?

De nombreuses associations travaillent sans relâche à travers le monde, pour mettre fin à la traite d’êtres humains. Voici deux initiatives inspirantes que vous pouvez soutenir pour avoir un impact sur la vie de millions de victimes :

  • Starfish Project : Redonner de l’espoir aux femmes victimes de traite

Starfish Project, partenaire de la Fondation Kering, est une entreprise sociale qui permet à des femmes victimes de traite d’être réintégrées dans la société grâce à une combinaison de formations professionnelles et un programme de soutien comprenant assistance, refuges, et bourses d’étude pour les femmes et les enfants. En achetant des bijoux créés par Starfish Project, vous soutenez une entreprise sociale qui aide les femmes et les filles à découvrir la liberté, à développer leur carrière et à devenir indépendante.

  • La campagne Cœur Bleu contre la traite d’êtres humains

Lancée par l’ONUDC, la campagne Cœur Bleu vise à sensibiliser l’opinion sur les millions de victimes de traite à travers le monde pour lutter contre le phénomène et ses conséquences sur la société. La campagne veut mobiliser les citoyens dans le monde entier pour qu’ils s’impliquent en faisant passer le message et qu’ils portent le Cœur Bleu en signe de solidarité avec les victimes de traite. Pour plus d’informations, rendez-vous ici.

 

SOURCES
Global Report on Trafficking in Persons, (UNODC), 2016